Couthures sur Garonne

De son passé historique, on ne sait que peu de choses de ce village. Son nom dérive du latin Culturis qui signifie terres fertiles. Les crues du fleuve apportaient en effet régulièrement des alluvions qui enrichissaient les sols et les rendaient fertiles. A l’origine, le village se composait essentiellement de maisons en bois et ces habitations se mouvaient au gré des crues et des changements de lit de la Garonne. L’agriculture, la pêche et l’exploitation du bois flotté étaient les principales activités des gens du fleuve à ce moment-là.

JPEG - 25.5 ko
Couthures sur Garonne
JPEG - 31.9 ko
Château Peager

Un château péager fut construit au XIIe siècle par Jean-sans-terre et intégré aux remparts de la ville, construits au même moment. L’ensemble servait notamment à surveiller le passage des embarcations et les gués de la Garonne. Les remparts du château furent entretenus jusqu’à la fin du XVIe siècle avec de la brique mais les crues ont fini par ruiner l’ensemble qui a été détruit au XVIIIe siècle. Il en reste des vestiges qu’on peut apercevoir dans le lit du fleuve quand il est à l’étiage.

JPEG - 25.6 ko
Eglise de Couthures

Au XIIIe siècle, Couthures possédait une église de style roman, bâtie tout près des remparts. Elle fut détruite par la Garonne puis reconstruite en un point différent du village en 1658. Détruite elle aussi, un nouveau bâtiment fut réalisé en 1848 en style néo-roman sur des plans corrigés par le célèbre architecte Viollet-le-Duc.

Les quais et la cale ont été construits au début du XIXe siècle, sous le règne de Napoléon Ier. Favorisé par le très fort développement de la navigation à la fin du siècle précédent, le village devient un lieu incontournable du négoce du vin, de la farine et des produits de la pêche.

JPEG - 24.7 ko
Ancien Pont de Couthures

Inauguré en 1846, le premier pont de Couthures était un pont suspendu à péage qui faisait le lien entre Couthures-sur-Garonne et Sainte-Bazeille. Ce pont mesurait 180 mètres de long et pesait 700 tonnes. Depuis le pont, les enfants de Couthures faisaient devant l’église des concours de plongeon dans la Garonne. A cet endroit, la profondeur y est en effet d’environ 15m. Pour des raisons d’entretien et de développement des moyens de transports, le pont fut détruit en 1979 et remplacé en 1981 par un nouvel ouvrage, plus adapté aux modes de transports.

Aujourd’hui ne subsiste du pont suspendu de Couthures qu’une pile sur laquelle est posée un canon. A la fin du XIXe siècle, deux canons avaient été donnés par une famille locale pour prévenir les habitants des crues de la Garonne. L’un fut octroyé au maire, l’autre au curé du village et chacun tirait à son tour, l’un pour prévenir ses administrés, l’autre pour prévenir ses ouailles. Aujourd’hui, l’annonce des crues se fait par la sirène du village de Meilhan, après avis de la préfecture du Lot-et-Garonne.

La Garonne et le village :

Lové dans un méandre de la Garonne, le village de Couthures-sur-Garonne vit au rythme d’un des plus grands fleuves de France : la Garonne.

La Garonne est le 5ème des grands fleuves français. Elle prend sa source dans les Pyrénées espagnoles, au coeur du Val d’Aran puis parcours 525 Km dont 478 Km en France. La Garonne est un fleuve au caractère capricieux qui jusqu’à un passé récent connaissait chaque année plusieurs crues printanières. Des circonstances météorologiques exceptionnelles (fonte des neiges associée à des épisodes fortement pluvieux sur une grande partie de son bassin versant) ont provoqué des inondations historiques qui ont marqué les esprits des populations par les dégâts qu’elles ont occasionnés. Les plus grandes crues de la Garonne étaient appelées par les anciens des « Aïguats ». La crue de 1875, appelé Aïguat de la Saint-Jean, a été la plus catastrophique mais la Garonne a également connu des crues historiques en 1930, 1952, 1981 et dernièrement en 2000.

La source de la Garonne se situe dans le massif de la Maladeta, en Aragon, où elle s’engouffre au Trou du Toro pour rejoindre la vallée 4 kilomètres plus loin par une résurgence aux Uelhs de Joeu (les yeux de Jupiter). C’est Norbert Casteret qui a mis en évidence cette source dans les années 1930. Pour les Espagnols, la Garonne prend sa source près du Pla de Beret.

C’est encore un torrent de montagne quand elle passe la frontière avant d’élargir considérablement son cours dans les plaines toulousaines en recevant l’Ariège. Puis le Tarn gonfle ses eaux, juste après Moissac et il en va de même pour le Lot après Aiguillon. Enfin, au bec d’Ambés, elle rejoint la Dordogne avec laquelle elle forme l’estuaire de la Gironde.

Mais à Couthures sur Garonne, les habitants vouent une véritable admiration pour ce fleuve et plus qu’une faiblesse, ils en ont fait une force ! L’histoire de ces Gens de Garonne est racontée et mis en scène dans un espace multi sensoriel où les décors sont mécanisés et le son spatialisé. Toute l’histoire de ces habitants est scénarisée avec effets optiques, jeux de lumière et projection en relief.