Rencontre avec Alexandra Mau Interview en juin 2017

JPEG - 60.3 ko

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis originaire du Lot et Garonne. J’ai fait mes études en communication et en gestion de projets culturels. Cela m’a permis de découvrir le Sud-Est de la France durant quelques années. Par la suite, je me suis spécialisée dans les festivals de musique et aujourd’hui je travaille pour ce genre d’événement tout au long de l’année. Je gère les bénévoles, même si je peux avoir d’autres postes de temps à autre. Mon point fort reste le contact avec les populations, le besoin des équipes… Intégrer les locaux dans les projets de leur ville.
Les deux festivals pour lesquels je travaille en Val de Garonne sont : le Garorock à Marmande qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet et le Festival International du Journalisme vivant à Couthures sur Garonne qui aura lieu du 27 au 30 juillet.

Un endroit à recommander en Val de Garonne ?

Aller à Sainte Bazeille durant la fête des fleurs et des fraises ! Cette petite ville qui, le reste de l’année, ressemble à toutes les autres se transcende durant cette animation. C’est un endroit où j’aime être et y rencontrer des gens. Un moment hors du temps entre la bonne nourriture à déguster, les stands, le vide-greniers… un bon condensé de notre région.

Une belle rencontre en Val de Garonne ?

Elle est professionnelle, C’est l’équipe du Garorock. Garorock m’a donné ma chance pour faire mes preuves avant même d’avoir fini mes études... Cette équipe m’a proposé un stage puis un travail, le premier ! Et ça dure depuis 10 ans.

Votre plus beau souvenir de vacances ?

Les fêtes de villages passées dans les alentours de Marmande : Montpouillan, Le Mas d’Agenais, Samazan, Saint Pardoux… Toutes les fêtes où tout le monde se connaissait ! Des rendez-vous amicaux et familiaux ! A Caumont, on attrapait les cochons, on sautait dans les piscines… de bons souvenirs d’enfance. Des fêtes que l’on retrouve encore de nos jours.

Si le Val de Garonne était une saison ?

L’été, la saison des festivals et des fêtes de village.

Si le Val de Garonne était un plat ?

La croustade aux pommes

Si le Val de Garonne était un arbre ?

Un joli cerisier sur lequel on grimpe, on monte, on s’amuse.

Si le Val de Garonne était un pays ?

Par rapport aux jumelages de Marmande et par rapport au côté chaleureux du Val de Garonne je dirais l’Espagne.

Si le Val de Garonne était une couleur ?

Les camaïeux de verts avec les champs et les terres agricoles.

Si le Val de Garonne était une fête ?

Les casetas de Marmande… un petit endroit sympa !

Si le Val de Garonne était un animal ?

Un lapin, on en croise beaucoup la nuit en voiture…

Si le Val de Garonne était une utopie ?

Que toutes les communautés, qui font la richesse de ce territoire, soient encore plus dans l’échange et la compréhension. Que chacun puisse avoir une jolie place.

S’il y avait une photo à faire du Val de Garonne ?

Une balade au mois de juillet en plein milieu des champs agricoles, qui mettent en valeur la diversité de l’agriculture.