Rencontre avec Laura Perin et Brigitte Macia

PNG - 485.2 ko

Pouvez-vous vous présenter ?

Laura et Brigitte : Nous sommes associées mère et fille. Nous sommes revenues en Val de Garonne il y a 7 ans après avoir vécu en Corse.
Le projet d’un « coffee shop » remonte à plusieurs années mais nous attendions de trouver le bon local, d’avoir l’idée d’un concept innovant. Le Art Coffee break est aussi un lieu où l’on peut découvrir des expositions temporaires d’artistes locaux.

Laura : J’ai fait des études dans le social, j’ai une licence en sciences de l’éducation mais j’ai toujours travaillé dans le commerce. J’ai été responsable de plusieurs boutiques.
J’ai également été vendeuse à domicile mais c’était bien trop compliqué… Cependant de cette expérience en VDI est née l’idée d’organiser des journées « mode et beauté » avec un rassemblement d’artistes, de prestataires de beauté et de mode.
Le Art coffee break est entre autres, issu de ces expériences et de ces rencontres.

Brigitte : Pour ma part j’ai connu divers métiers manuels, j’ai été également commerçante dans les fruits et légumes, je suis issue d’une famille d’agriculteurs. J’ai travaillé aussi aux services des urgences à Porto Vecchio en tant que secrétaire médicale…
Toutes les rencontres que j’ai pu faire au cours de mes diverses expériences professionnelles et mes nombreux voyages humanitaires, m’ont permis d’écrire des histoires. J’ai toujours eu envie d’écrire.
Lorsque nous avons quitté la Corse, j’ai mis en œuvre ce talent en écrivant des biographies.
Depuis, j’ai également écrit un roman.

Quel endroit recommanderiez-vous en Val de Garonne ?

Laura : Meilhan sur Garonne avec la vue panoramique depuis le Tertre mais également le « Camping au jardin » qui propose de la location de VTT, de canoës, des massages bien-être mais également de la restauration avec des concerts en plein air très sympas.

Brigitte : Pour les sorties en soirée, je recommande le 180 à Sainte Bazeille car c’est un endroit vraiment agréable avec une programmation branchée et variée.

Votre plus belle rencontre en Val de Garonne ?
Laura : Michel Pradeau, qui est journaliste au Républicain. Il nous a beaucoup apporté.
Brigitte : Tous les jours, je fais de belles rencontres.

Si vous deviez associer le Val de Garonne à une saison ?
Laura et Brigitte : L’été, car c’est la pleine saison des fruits et des légumes.

Quel serait la spécialité gastronomique à associer au Val de Garonne ?
Laura : La tomate et la lamproie.
Brigitte : La tomate et les fruits.

Quel serait le pays à associer au Val de Garonne ?
Brigitte : J’ai visité de nombreux pays mais le val de Garonne est unique.

Quel serait l’arbre à associer au Val de Garonne ?
Laura : Le saule pleureur car c’est un arbre qui semble paisible.
Brigitte : Les arbres fruitiers en fleurs comme le pêcher c’est magnifique.

Quel serait la couleur à associer au Val de Garonne ?
Laura et Brigitte : Le vert pour la verdure omniprésente en Val de Garonne.

Quel serait un animal à associer au Val de Garonne ?
Laura : Le daim
Brigitte : Le chevreuil

Quelle serait la fête à associer au Val de Garonne ?
Laura et Brigitte : Garorock à Marmande

Quel serait une chanson à associer au Val de Garonne ?
Laura et Brigitte : « Aime la vie » Une chanson d’un groupe de reggae issu du Lot et Garonne « So Unity »

Quelle serait la photo à faire du Val de Garonne ?
Brigitte : Les couchers de soleil

Si le Val de Garonne était une utopie ?
Laura et Brigitte : Que tout le monde puisse apprécier la vie et prendre le temps de se poser. Avec ce projet de « Coffee shop », nous avons souhaité créer un lieu où l’on se retrouve pour partager un moment et discuter tout simplement, prendre le temps de vivre.

Quel est votre plus beau souvenir de vacances ?
Laura : Mon plus beau souvenir de vacances est celui où j’ai vu les yeux de ma fille pétiller de bonheur lorsque je l’ai amené à Disney Land Paris.
Brigitte : Une plage en Thaïlande, à Ko Tao, nous sommes allés voir une personne qui avait disparu pour lui rendre hommage. L’endroit était magique, je me suis sentie au bout du monde, apaisée. J’ai contemplé un lever de soleil dont les nuages formaient un dragon qui crachait du feu…

Notre page Facebook