Rencontre avec Thierry Planès

JPEG - 493.6 ko

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Thierry Planès, j’ai 46 ans et je suis originaire du Lot et Garonne. J’ai vécu mon enfance à Fauguerolles. J’ai fait un apprentissage de pâtissier chocolatier confiseur glacier à Marmande durant 2 années avant de changer complètement d’orientation pour être animateur en club de vacances en Corse mais aussi à Sainte-Livrade… Parallèlement je jouais dans des troupes régionales de théâtre et sentant bien que je ne pourrai plus évoluer en tant que comédien, je suis finalement parti à Paris pour prendre des cours d’Art dramatique à Montmartre. C’est là que je me suis découvert une passion pour l’écriture. J’ai alors écrit des pièces de théâtre que j’ai envoyé aux comédiens que j’admirais et cela m’a permis de faire de très belles rencontres… Parallèlement, en passe-temps, je sculptais des bustes de clowns en argile. Je suis un passionné de Cirque depuis ma plus tendre enfance et les clowns sont des personnages qui m’ont tout de suite profondément marqué. De fil en aiguille, à force de travail, m’étant amélioré, les créateurs du festival du cirque de Bayeux m’ont contacté pour que je fabrique les trophées remis aux artistes. Je leur ai sculpté des M. Loyal car la sculpture d’un clown était déjà prise par le célèbre Festival de Monte-Carlo… Cette rencontre a mis en lumière ce travail de sculpture de clown et l’on m’a contacté pour faire des expositions, participer à d’autres festivals… Des liens forts se sont alors tissés avec de nombreux clowns et au fil du temps j’ai voulu en faire plus pour ces artistes… et c’est à ce moment- là que l’idée de faire un festival de Clowns a germé. Cela me permet de lier mes deux passions : le théâtre et l’art clownesque. Faire un spectacle de clown de façon théâtralisé. Je suis heureux d’apporter un tel évènement dans ma ville de cœur.
La première édition s’est déroulée avec succès l’an passé et nous reconduisons ainsi l’événement du 10 au 12 février 2017.
Plus d’informations sur le site www.mondoclowns.com

Pourquoi avoir choisi le Val de Garonne ?

Je suis issu du Lot et Garonne.
Quand j’étais à Paris, j’ai travaillé un temps à la FNAC des Champs Elysées. On y côtoie énormément de personnes qui repéraient mon accent… Quand je leur parlais du Lot et Garonne, de Marmande j’avais souvent des réactions peu positives ou absentes… Ces réactions m’agaçaient et je me suis toujours dit qu’un jour il faudrait que je fasse quelque chose pour contribuer à ce que le Lot et Garonne ait une image plus attractive en y apportant ma « petite pierre ». C’était à Paris en 2009, là où pour la 1ère fois j’ai couché sur le papier « 1er festival Mondoclowns Festival Mondial de clowns et d’excentriques de Marmande »

Un endroit à recommander en Val de Garonne ?

C’est très difficile d’en énoncer qu’un seul… Le point de vue du Tertre à Meilhan-sur-Garonne est magnifique. Le cloître à Marmande est un lieu où j’aime me poser et réfléchir. Et la plaine de la Filhole est aussi un lieu que j’apprécie beaucoup car elle rassemble, les marmandais se la sont approprié.

Une belle rencontre en Val de Garonne ?

J’en ai plusieurs… ! Mais cette rencontre professionnelle quand j’étais pâtissier chez M. Christian Ameline m’a marqué. Il était pâtissier, rue Charles de Gaulle à Marmande. Il faisait tout : Chocolaterie, confiserie, glacier. C’était fascinant. J’ai appris énormément de choses avec lui : La rigueur du travail, le respect des matières que l’on utilise, le rapport avec la clientèle, le fait de « faire plaisir » en créant de belles et bonnes choses. Cette rencontre m’a structuré elle m’a beaucoup apporté.

Si le Val de Garonne était une saison ?

L’automne car c’est une saison magnifique : les couleurs, la douceur, les brumes matinales… J’ai l’impression que l’automne condense toutes les saisons d’une année car on y retrouve la douceur, et parfois même la chaleur, la fraicheur… et la palette de couleurs est fascinante ! Les contrastes des feuilles rouges sous un ciel bleu avec un coucher de soleil qui vient souligner tout cela… C’est une saison magique.

Si le Val de Garonne était un plat ?

Les tomates farcies et tous les légumes farcis car ce sont des plats d’été, une cuisine familiale qui met bien en avant les produits du Val de Garonne (aubergines, pommes de terre, courgettes…)

Si le Val de Garonne était un arbre ?

Le Chêne car, sur le tronc de cet arbre, avec ses aspérités, on peut retrouver les sillons des champs… C’est un arbre majestueux et surprenant.

Si le Val de Garonne était une couleur ?

Le Vert c’est la couleur de l’espoir !

Si le Val de Garonne était un animal ?

La palombe ! Cela évoque pour moi des souvenirs d’enfance. Mon grand-père avait une palombière. Il adorait m’y amener… et puis la palombière c’est le prétexte au rassemblement à la convivialité…

Si le Val de Garonne était une fête ?

« Marmande en fête » Cette année encore les Marmandais ont répondu présents, sont sortis en masse. C’est populaire et ça me plait, ça me touche.

Si le Val de Garonne était une utopie ?

Que les gens prennent plus conscience des richesses qui les entourent, qu’ils soient fiers de ce qu’ils ont et de ce qui se passe chez eux.

S’il y avait une photo à faire du Val de Garonne ?

Une photo des côteaux, un endroit où il y a à la fois des vignes des terrains. Nos côteaux sont vallonnés juste comme il faut… Ils façonnent un paysage doux, une belle image de notre territoire.

Votre plus beau souvenir de vacances ?

Sur le bassin d’Arcachon dans une maison familiale à la Hume. J’y ai passé toute mon enfance jusqu’à l’âge de 16 ans. C’est une maison qui m’a marqué énormément mais à également tous les gens qui y sont venus : La famille les amis et les amis des amis… la maison était composée de nombreuses chambres et quand il n’y avait plus de place on montait des tentes dans le jardin sous les pins. Et maintenant de nombreuses années plus tard alors que cette maison n’est plus dans la famille, systématiquement lors des réunions de famille « la maison » et ses souvenirs reviennent dans les sujets de conversation.

Festival Mondoclowns du 10 au 12 février à Marmande.
Billetterie à l’Office de Tourisme du Val de Garonne à Marmande
Billetterie en ligne