Rencontre avec Véronique Guèble

JPEG - 131.8 ko

Pouvez-vous vous présenter ?
Je m’appelle Véronique Guèble, je vis avec mon capitaine à bord de la péniche Wakaï amarrée au Mas d’Agenais.
Passionnée de voyages j’ai travaillé pendant plus de 20 ans dans le tourisme à différents postes : commerciale, forfaitiste et responsable de production. Les compétences que j’ai acquises au fil de ces années combinées à celles de mon conjoint nous ont permis de nous lancer dans un projet personnel ambitieux : rénover une péniche hollandaise de 30 mètres pour faire découvrir notre région autrement. Notre territoire a les atouts nécessaires pour passer des vacances inoubliables en couple, en famille ou entre amis.
Aujourd’hui nous rêvons de finir l’aménagement intérieur de notre péniche pour naviguer au plus vite. Nous sommes impatients à l’idée de proposer une aventure unique entre détente, nature et saveurs à bord de Wakaï.

Pourquoi avoir choisi le Val de Garonne ?
Je ne l’ai pas choisi, il a toujours été ancré en moi car je suis née et j’ai grandi ici. Même si, professionnellement, j’ai dû partir quelques années, je revenais régulièrement en Val de Garonne et aujourd’hui c’est un retour aux sources pour faire découvrir notre territoire au fil de l’eau.

S’il y avait un endroit à recommander en Val de Garonne ? Lequel ?
Il y en a plusieurs mais s’il faut en choisir un je dirai : Le Mas d’Agenais. Une bastide qui surplombe le canal et la Garonne et offre un magnifique panorama. Ses lavoirs, sa Halle au blé et la Collégiale Saint Vincent méritent de s’y attarder.

Si le Val de Garonne était une saison ?
Le printemps pour l’éveil de la nature.

Si le Val de Garonne était une spécialité gastronomique ?
Des palombes farcies au foie gras.

Si le Val de Garonne était un arbre ?
Le platane : des majestueux platanes centenaires jalonnent le canal de Garonne et la voie verte.

Si le Val de Garonne était une couleur ?
Le vert omniprésent de la nature : de l’eau du canal aux arbres.

Si le Val de Garonne était une fête ?
Garorock

Si le Val de Garonne était un animal ?
Le martin pêcheur aux magnifiques couleurs que l’on peut observer au bord du canal.

Si le Val de Garonne était un fruit ?
J’aurai tendance à dire la tomate mais tout aussi rouge, j’ai une préférence pour les fraises.

Si le Val de Garonne était une chanson ?
« C’est une Garonne » de Nougaro

Si le Val de Garonne était un artiste ?
Van Gogh pour ses tournesols qui colorent nos campagnes l’été

Et s’il y avait une photo à faire du Val de Garonne, laquelle serait-elle ?
Le canal de Garonne et la voie verte pour un cadre naturel (en été pour le côté verdoyant ou en automne avec un camaïeu de jaune)

Votre plus beau souvenir de vacances ?
Mon plus beau souvenir est celui que nous avons réalisé dernièrement, pour ramener notre péniche Wakaï en Val de Garonne. Nous avons navigué, pendant des mois, depuis Harlingen (au Nord de la Hollande) pour rejoindre le Mas d’Agenais où nous sommes amarrés aujourd’hui. Nous avons pour cela, parcouru des milliers de kilomètres entre mers intérieures, rivières et canaux, franchi des centaines d’écluses, de tunnels, ponts et ponts-canaux. Une belle aventure jalonnée de belles rencontres.

Site Internet